Les déplacements au bureau vont s’avérer compliqués dès aujourd’hui pour de très nombreux salariés, et en particulier pour celles et ceux qui dépendent du train. En effet, un mouvement de grève va impacter la circulation de très nombreuses lignes ces 3 prochains mois. Et si, derrière la galère apparente, se cachait l’opportunité d’essayer le télétravail ? La question se pose au vu des pertes et du stress occasionnés à chacun de ces mouvements. Si jusqu’alors les employeurs considéraient cette organisation à distance comme peu fiable, le développement de nouveaux outils et du bureau mobile pourraient bien leur donner l’occasion de reconsidérer la question.

Le télétravail rime-t-il avec grève ?

Le télétravail est assez peu répandu en France. Selon une récente enquête de Citrix, 76 % des personnes interrogées ne disposent pas d’opportunités de télétravail, tandis que le nombre de télétravailleurs oscillerait entre 8 % et 17,7%. L’absence de contrôle des horaires des collaborateurs, et les limites techniques, font partie des principales causes de ce constat. Bien entendu, tous les métiers ne peuvent prétendre au télétravail, mais certains peuvent réellement en tirer profit. En effet, les 36 jours de grève qui s’annoncent offrent l’opportunité à de nombreuses entreprises d’expérimenter cette pratique et d’en évaluer ses bénéfices. Et inutile de souligner qu’avec le temps gâché dans les transports, peu de chances que vous soyez perdants.

Le télétravail et ses bénéfices

Les bénéfices du télétravail sont nombreux. Tout d’abord, côté salarié, la baisse du stress lié aux transports et une amélioration de la qualité de vie au travail se hissent parmi les principales motivations. Côté employeur, la transformation des temps de trajet en heures de travail, ainsi qu’une augmentation de la productivité sont à prendre en considération. De manière globale, le télétravail est une expérience qui mérite d’être réalisée, et les prochains jours de grève pourraient bien être un élément déclencheur. A noter que de plus en plus de collectivités et d’entreprises initient des expérimentations auprès de collaborateurs tests sur des périodes d’environ 1 an.

Les outils pour le télétravail

Pour beaucoup de salariés, même si le télétravail leur est proposé, l’absence d’outils adaptés en limite la pratique. Pourtant, la mise en place d’un VPN et l’adoption des communications unifiées offrent une solution parfaitement adaptée au télétravail. Ces dernières offrent de nombreuses fonctionnalités parmi lesquelles : l’indicateur de présence, la messagerie instantanée, le partage documentaire, la convergence téléphonie fixe/téléphonie mobile ou encore la visioconférence. Cet environnement doit être, bien entendu, accessible en situation de mobilité (sur mobiles et tablettes) afin d’apporter une vraie continuité à l’environnement de travail. Le VPN va permettre, quant à lui, de sécuriser les données hébergées.

Et si, finalement, au lieu de planifier votre trajet, vous réorganisiez votre travail ? Réponse dans les prochains mois.