relier les données

On-premise, cloud, hybride : DSI où en êtes-vous ?

Tout usage numérique doit s’adosser à une infrastructure IT performante. Alors que choisir : cloud, on-premise ou hybride ?

grand angle

L'idée

Alors que l’on parle beaucoup de transformation numérique, de nouveaux outils, d’expérience utilisateurs, d’agilité ou encore de nouveaux usages, on oublie souvent de mentionner un sujet pourtant crucial : l’infrastructure IT.

A l’heure où le numérique oblige les entreprises à revoir leur organisation afin de gagner en mobilité et en agilité, la dépendance à l’égard des technologies devient plus forte. Pour cette raison, il est primordial de prêter attention à son infrastructure en se demandant comment et où stocker ses données et ses applications : on premise (dans ses propres locaux), dans un cloud privé, dans un cloud public ou de façon hybride ?

On-premise, cloud privé et cloud public

On-premise

Ce que l’on appelle une solution On-premise consiste à héberger son infrastructure IT dans ses propres locaux. Par ce choix, vous gardez un contrôle absolu sur vos datas et vos applications. En revanche il faudra alors traiter les sujets de sécurité, sauvegarde, disponibilité et continuité de service sans oublier la performance d’accès. Bien entendu, cela nécessite un investissement initial accompagné des compétences nécessaires pour mettre en place et piloter l’architecture technique.

Le cloud privé

Faire le choix d’un cloud privé, c’est choisir la flexibilité et la sécurité en hébergeant de façon dédiée vos données dans un datacenter. Les architectures On Premise et « cloud privé » sont facilement interopérables et complémentaires, du fait de l’interconnexion privée reliant les 2 et des aspects « dédiés » des solutions; ceci offre de multiples possibilités en termes d’architectures. On pourra alors très aisément connecter les briques du système d’information entre elles, quelque soit leur « site » d’hébergement. Ceci garantit ainsi une expérience utilisateur optimale.
En termes de sécurité, ce type d’infrastructure apporte la réponse à la contrainte de disponibilité de service, de performance d’accès et garantit l’étanchéité de votre réseau.

Le cloud public

Opter pour le cloud public c’est choisir une solution souple et scalable en ne se préoccupant que de l’usage (application SAAS). L’infrastructure étant mutualisée, les coûts le sont également. Beaucoup de PME choisissent cette solution qui leur permet de s’adapter facilement à leur évolution, sans avoir à se préoccuper de l’infrastructure. En revanche, ce type d’infrastructure « mutualisée » peut fréquemment afficher des limites quand on commence à étudier l’intégration avec les autres briques du système d’information du client.

La solution hybride

Il est tout à fait possible de « mixer » les solutions précédentes. Des solutions choisies dépendront les possibilités (il est plus aisé de coupler des applicatifs hébergés en cloud privé, qu’en cloud public, à une solution on-premise). Les solutions hybrides peuvent notamment être retenues pour des Plans de Reprise d’Activité (PRA) et des Plans de Continuité d’Activité (PCA). Les entreprises prenant de plus en plus conscience de leur dépendance à l’égard de leurs données, celles-ci s’assurent de les redonder dans un lieu sûr.

Architecture Cloud et on-premise

Quelle architecture choisir ?

Cloud et très haut débit

Alors soyons clair : pour nous il n’y a pas d’architecture type. Nos 13 années d’expérience nous permettent d’affirmer qu’il existe autant d’architectures que de clients. Selon le métier, les objectifs etc… les modèles diffèreront même si les solutions Cloud sont rendues de plus en plus pertinentes par l’avènement du Très Haut Débit (raccordement fibre optique, 4G etc …). Nous mettons d’ailleurs souvent en place des solutions hybrides afin de bâtir une infrastructure sur-mesure à nos clients.

Les fondations de vos applications

Il ne faut pas oublier que tout l’applicatif (téléphonie IP, communications unifiées etc.) va se greffer dessus. Comme une maison, si les fondations ne sont pas solides les mauvaises surprises seront au rendez-vous. Beaucoup de PME font par exemple systématiquement le choix du cloud public sans se préoccuper de l’usage qu’ils ont de leurs outils et se retrouvent avec des accès Internet engorgés dégradant de facto la performance de leurs outils. La fibre peut résoudre le problème mais toutes les entreprises n’y sont pas éligibles.

S’il y a bien une chose dont je sois certain, c’est que toute transition numérique doit s’adosser à une infrastructure IT pensée et conçue spécifiquement aux applications qui accompagneront les évolutions d’usages. Encore une fois, la métaphore de la maison reste pertinente : si les fondations ne sont pas bonnes, comment la ferez-vous évoluer ?

Napsis accompagne, depuis plus de 20 ans, près de 4500 entreprises et collectivités partout en France pour optimiser et faire évoluer leurs services télécoms.