relier les données

Serveur informatique d’entreprise : quel service choisir ?

En informatique, un serveur est un élément matériel ou logiciel qui fournit des services à d'autres programmes ou appareils.

L'idée

Qu’est-ce qu’un serveur ? Comment fonctionne ce système informatique ? Quels sont les services proposés ? Et que choisir entre un serveur dédié et un VPS ?

Qu’est-ce qu’un serveur ?

Premièrement, un serveur est un système qui reçoit des demandes de la part d’un terminal informatique (comme un ordinateur par exemple) et lui transmet une réponse. Cet échange opère via un réseau local ou étendu. Ces échanges peuvent se baser sur des ressources comme des bases de données, des services ou des programmes informatiques. Le client est l’appareil qui fait la demande, et reçoit une réponse du serveur. Cette architecture Client-Serveur peut s’illustrer avec un navigateur web (le client) qui va effectuer une requête auprès d’un serveur informatique qui héberge une base de données. 

Quelle différence entre un serveur et un ordinateur

Plusieurs éléments matériels vont différencier les ordinateurs des serveurs (même si un ordinateur peut devenir un serveur extrêmement basique) :

  • L’OS (système d’exploitation) : L’OS constitue un élément différenciant entre un ordinateur et un serveur. Un serveur dispose d’un système d’exploitation spécifique conçu pour répondre aux requêtes des utilisateurs qui accèdent au serveur via le réseau. Les principaux systèmes d’exploitation que les serveurs peuvent utiliser sont Microsoft, Apache et Linux.
  • Le matériel : les exigences matérielles des serveurs sont fonction du service qu’ils doivent fournir. Le processeur contribue grandement à la capacité de traitement des données. Malgré tout, d’autres aspects tels la RAM, la vitesse du BUS et les vitesses de lecture/écriture du disque dur contribuent de manière significative. Les serveurs disposent souvent de plusieurs processeurs pour augmenter cette capacité de traitement.
  • Les serveurs ont souvent des besoins en RAM plus élevés que les ordinateurs de bureau pour répondre aux multiples requêtes des clients. A l’inverse, les fonctionnalités graphiques d’un serveur ne sont pas un service important.
  • Les serveurs ont généralement des exigences de bande-passante plus élevées. En effet, les multiples connexions et échanges de données nécessitent des capacités réseau plus élevées que celles d’un ordinateur.

A quoi sert un serveur ?

De nombreux services

Les serveurs servent à gérer les ressources informatiques d’un réseau, et leur partage. Un utilisateur peut configurer un serveur pour une multitude de services comme :

  • contrôler l’accès à un réseau et le partage de fichiers,
  • envoyer/recevoir des e-mails,
  • gérer des travaux d’impression et l’accès aux imprimantes,
  • héberger un site Web, une base de données, etc.

Les différents types de serveurs

En raison de la multiplicité d’usages, il existe plusieurs types de serveurs. Parmi les plus courants nous pouvons citer :

  • Serveur de fichiers : un serveur de fichiers agit comme un référentiel pour le stockage et l’accès aux fichiers.
  • Service d’indexation/recherche : le service d’indexation répertorie tous les fichiers d’un serveur ou d’un réseau. Puis, il les organise de manière à ce qu’ils puissent être facilement localisés en exécutant une requête de recherche. Le roi des services d’indexation est Google.
  • Serveur internet : Fournit un service d’hébergement et de gestion de sites internet. Les utilisateurs accèdent aux sites Web via un navigateur Web grâce au protocole de communication HTTP.
  • Service de base de données : Une base de données est un ensemble d’informations organisées de manière à être facilement accessibles, gérées et mises à jour. Ces bases de données peuvent s’intégrer à d’autres applications et systèmes. 
  • Serveur de courriers électroniques : un service de courriers électroniques offre aux utilisateurs la possibilité d’envoyer, de recevoir et de consulter des e-mails grâce au protocole SMTP. Le service peut s’exécuter à partir d’un navigateurs Web, ou d’un client de messagerie comme Outlook. 
  • Serveur d’impression : Un service d’impression permet à plusieurs employés d’accéder à une seule imprimante. Un serveur d’impression administrera généralement plusieurs imprimantes.
  • Serveur téléphonique : l’IPBX peut être considéré comme un serveur téléphonique.
  • Serveur virtuel (VPS) : Il s’agit du résultat de l’hyperviseur. Ce dernier est un logiciel capable de diviser un serveur physique en de multiples environnement virtuels. Les serveurs VPS peuvent accueillir tout type de service comme des serveurs web, de messagerie, de fichiers etc …
  • Enfin les serveurs de jeux : un serveur de jeu est utilisé par les clients ou les joueurs pour exécuter des jeux vidéos multi-joueurs sur Internet.

Le format d’un serveur va donc varier du simple ordinateur à une ferme de calcul. A noter qu’un appareil peut être à la fois un serveur et un client.

Enfin, un serveur peut être conçu pour effectuer une tâche unique, comme un serveur de messagerie, ou de multiples tâches.

Fonctionnement d’un serveur sur un réseau

Comment fonctionne un serveur ?

Lorsqu’un client a besoin du service d’un serveur, il envoie une requête sur le réseau. Le serveur reçoit cette demande et répond avec les informations appropriées.

Un serveur ne se contentera pas seulement de recevoir la requête et transmettre la réponse. Il effectuera d’autres tâches nécessaires comme :

  • La vérification de l’identité du client,
  • La vérification de son autorisation à accéder aux informations ou aux fichiers demandés
  • Le formatage de la réponse requise.

Un serveur va donc devoir traiter les requêtes de multiples clients, contrairement à un ordinateur. Pour cette raison, les besoins en puissance de calcul sont donc plus importants. Tout comme un ordinateur, Le CPU, la Ram et les disques de stockage impacteront ainsi les performances des serveurs.

Où héberger ses serveurs ?

L’acquisition de serveurs est un investissement matériel coûteux pour une entreprise. Espace, Ondulateurs, système de refroidissement etc. Sans parler des coûts d’exploitation. Pour cette raison, de plus en plus d’organisations passent par les services de prestataires pour la gestion de leur serveur. Toutefois, deux modèles vont se présenter : les serveurs dédiés ou mutualisés (voir on premise vs cloud).

Qu’est-ce que l’hébergement sur serveur dédié ?

Ce modèle de serveur fournit un type de service où vous louez l’accès à un serveur physique à l’intérieur d’un datacenter. Le prestataire se charge de l’installation du système d’exploitation tandis que l’entreprise cliente va se charger du reste. Cette dernière loue finalement une infrastructure physique comprenant tout le matériel nécessaire à un datacenter (l’alimentation, le refroidissement et la connectivité réseau). Un système de certification (Tier) va évaluer le degré de sécurité offert par un datacenter.

L’entreprise dispose ainsi d’un serveur totalement dédié sur lequel exécuter ses applications ou héberger ses sites web. Cette exclusivité propose l’avantage de bénéficier d’un contrôle absolu sur son infrastructure.

Les avantages de ces serveurs sont :

  • Des performances idéales pour les applications et les sites web
  • De vastes resources sont à disposition

Toutefois, ce service requiert de solides compétences techniques.

Qu’est-ce que l’hébergement sur des serveurs mutualisés ?

Plusieurs entreprises vont se partager le serveur, et ses ressources (vRAM, vCPU, SSD, bande passante etc.). Un logiciel nommé Hyperviseur va en effet permettre de diviser un serveur physique en plusieurs Machines Virtuelles (des serveurs virtuels).

Dès lors, les clients n’ont plus à se préoccuper des ressources qu’elles souhaitent attribuer aux espaces sur lesquels leurs applications sont hébergées.

Les avantages des serveurs mutualisés sont :

  • Des niveaux de performances adéquats pour la majorité des sites Web
  • Moins cher que le serveur dédié

Une solution mutualisée offre toutefois une flexibilité moindre. En effet, plusieurs acteurs se partagent l’environnement.

Quel serveur choisir ?

L’allocation des ressources

Pour faire simple, faisons une analogie avec une pizza. Avec un serveur VPS, vous disposez d’une part uniquement. Si vous avez encore faim, il y a toujours une chance que quelqu’un vous en laisse; mais ce n’est pas une garantie.

Avec un serveur dédié, vous disposez de votre propre pizza. Cela peut être une petite, une moyenne ou une grande, mais elle vous appartient totalement.

Le serveur VPS vous permet bien entendu d’allouer des ressources supplémentaires. Toutefois, avec un serveur dédié, vous accédez directement au matériel (le VPS est virtuel) et à la racine. Vous pouvez donc installer et éditer toutes les applications que vous souhaitez.

La sécurité

Là encore, prenons une analogie : la différence entre un immeuble ou une maison. Si quelqu’un laisse la porte de votre bâtiment ouverte (c’est-à-dire qu’un autre site web sur votre serveur a une faille de sécurité), vous pouvez être en danger. Bien sûr, si les cambrioleurs entrent dans l’immeuble et ne cambriolent pas votre appartement, pas de soucis. Mais le risque existe.

Dans une maison (un serveur dédié), la sécurité repose entièrement entre vos mains.

Un serveur dédié offre donc un niveau de protection plus performant que sur un serveur VPS. Quoi qu’il en soit, prévoyez un Plan de Reprise d’Activité et un Plan de Continuité d’Activité afin de prévenir tout incident.

La performance

Sans surprise, le serveur dédié s’en sort mieux. Qui dit mutualisation des ressources dit mutualisation des performances. La performance de votre application, ou site, sera altérée en cas de pic de trafic. A moins que vous n’allouiez plus de bande passante.

Un serveur dédié sera, lui, tout entier consacré à la performance de votre site ou vos applications.

Configuration et upgrades

Le serveur VPS et le serveur dédié proposent tous deux des ressources ajustables. Le serveur VPS a cependant un léger avantage, dans la mesure où vous pouvez emprunter des ressources à d’autres sites si vous dépassez vos limites mensuelles.

Evolutivité

L’évolutivité correspond à la capacité de votre serveur à suivre l’évolution de votre site ou application. Là encore, prenons une analogie : la croissance d’un arbre.

Le serveur VPS est un peu comme un olivier : il y a de la place pour grandir, mais vous n’atteindrez jamais la même hauteur qu’un grand chêne.

En revanche, le serveur dédié n’est que cela – un grand chêne. Vous disposez du matériels, de la sécurité et des performances que vous pourriez demander; il n’y a donc pas vraiment de place pour évoluer. Vous pouvez ajuster vos limites de mois en mois, mais vous avez effectivement atteint un plafond de verre.

Une serveur virtuel offrira donc une meilleure évolutivité.

Le coût

Pas d’analogie nécessaire ici.

Comme vous pouvez l’imaginer, le serveur dédié est plus cher que le VPS. Toutefois, vous obtenez le meilleur service, il n’est donc pas surprenant que ce soient les forfaits pour lesquels vous payez le plus.

Le serveur VPS propose plusieurs gammes de prix. Il existe différents niveaux de plans d’exploitation qui vous donnent accès à différents niveaux de limites de ressources.

Comment savoir si je suis prêt à passer d’un VPS à un serveur dédié ?

Lorsque le serveur VPS n’est plus suffisant, la vitesse va s’en trouver affecter. Egalement, si vous stockez certaines données sensibles, comme des informations de santé par exemple, un serveur dédié doit être envisagé. De manière générale, les performances de votre application, ou site internet, demeurent un bon indicateur.

Qu’est-ce que l’hébergement cloud ?

En termes simples, l’hébergement cloud est une infrastructure de serveur et de réseau qui utilise un logiciel pour diviser un seul serveur physique en plusieurs serveurs virtuels. Souvent, ces environnement sont appelés machines virtuelles ou VM. De multiples services sont à la disposition des clients : stockage de fichiers, Backup, d’applications etc.

Il s’agit d’un modèle Infrastructure as a Service (IaaS). Plus précisément, ces ressources informatiques distantes seront affectées à chaque client selon ses demandes. Ce pool de ressources se réfère au Cloud Computing. 

Infographie : serveur dédié vs serveur mutualisé
Serveur dédié ou serveur mutualisé, que choisir ?